Manifeste pour une Europe solidaire

En 2014, pour répondre aux conséquences sociales et démocratiques de la crise financière de 2008, l’Union européenne annonçait son ambition de réduire de 20 millions le nombre de personnes en situation de pauvreté. Pourtant 5 ans après, ce chiffre n’a pas baissé mais augmenté. Sur le continent le plus riche de la planète, 87 millions de personnes vivent toujours sous le seuil de pauvreté, 11 millions sont en état de privation sévère de logement et un.e salarié.e sur six est un.e travailleur.se pauvre. Trop de personnes n’ont pas accès à une protection sociale adéquate et aux services essentiels à leur bien-être et à leur épanouissement. L’accroissement des inégalités, la mise en concurrence des salarié.e.s, des personnes en situation d’exclusion, la dégradation des modèles sociaux et l’absence de réponse d’ampleur à l’urgence écologique, entrainent le désaveu populaire, la perte de confiance dans les institutions et un rejet sans précédent des exilé.e.s qui meurent par milliers en Méditerranée.

Les associations de solidarité combattent les inégalités, la pauvreté et l’exclusion. Elles assurent, au plus près des personnes, les services essentiels : le logement, l’alimentation, la santé, l’autonomie des personnes âgées et des personnes en situation de handicap, l’accueil et l’intégration des personnes migrantes, l’inclusion et le respect des droits de toutes et tous. Aujourd’hui nous affirmons notre fierté d’être solidaires dans une Europe qui l’est de moins en moins.

Du 23 au 26 mai 2019, les citoyen.ne.s sont appelé.e.s à élire leurs représentant.e.s au Parlement européen. Nous, associations membres du collectif #PourUneEuropeSolidaire, affirmons que l’avenir du projet européen dépendra de la capacité des institutions à faire de la solidarité entre les peuples et au sein de chaque pays une réalité. Seule une politique sociale européenne ambitieuse, efficace, durable, respectueuse des droits fondamentaux, sera à même d’assurer la survie de l’Union.

Le Traité de Lisbonne l’affirme: « L’Union a pour but de promouvoir la paix, ses valeurs et le bien-être de ses peuples. […] Elle combat l’exclusion sociale et les discriminations, et promeut la justice et la protection sociale, l’égalité entre les femmes et les hommes, la solidarité entre les générations et la protection des droits de l’enfant. Elle promeut la cohésion économique, sociale et territoriale, et la solidarité entre les Etats membres ».

Si des initiatives sont prises en ce sens, notamment à travers le Socle européen des droits sociaux, nous appelons toutes les institutions européennes, et en particulier les futur.e.s eurodéputé.e.s à s’engager plus fortement et plus concrètement pour les droits et le bien-être des citoyen.ne.s. L’engagement #PourUneEuropeSolidaire doit passer par :

→ L’accès effectif aux droits fondamentaux partout et pour tou.te.s, avec l’application concrète du Socle européen des droits sociaux, la mise en place de mécanismes coercitifs à l’égard des Etats ne respectant pas ces droits ;

→ Une politique européenne d’accueil digne et solidaire, respectueuse des individus et de leurs droits, qui implique que davantage de moyens soient mobilisés pour les accueillir et les accompagner

→ Une priorité donnée à la cohésion sociale et à la transition écologique pour dépasser les seules logiques de marché et mettre ainsi fin aux politiques d’austérité, incompatibles avec un modèle de société durable

→ Une mobilisation politique et budgétaire d’ampleur en faveur de l’inclusion sociale, notamment via les fonds structurels, en facilitant l’accès des associations à ces financements ;

 

Nous affirmons haut et fort notre engagement pour une Europe Solidaire !








Manifesto

In response to the social and democratic consequences of the 2008 financial crisis, the European Union announced in 2014 its ambition to reduce the number of people experiencing poverty by 20 million. Five years later, instead of reducing, this number has increased. In the world’s wealthiest continent, 87 million live beneath the poverty line, 11 million are severely deprived of housing, and one in six workers are living in poverty. Too many people lack access to proper social protection and to the basic services needed for their well-being and to fulfil their potential.

The increasing inequalities, the competition between employees and those in precarious situations, the reduction of social protection, and the lack of a comprehensive response to the environmental emergency, lead to disenchantment and the loss of trust in institutions. Also, it causes the unprecedented rejection of migrants who are dying in thousands as they cross the Mediterranean

Associations act in order to combat inequality, poverty and exclusion. They provide assistance in terms of crucial services such as housing, food and health care. They support the elderly and disabled people in order to safeguard their autonomy. They welcome migrants and help with their integration. All in all, they aim to strengthen inclusion and access to rights for all.

Today we take pride in acting in solidarity within a Europe that is less and less based on solidarity.

From 23rd to 26th May 2019, citizens will elect their representatives to the European Parliament. We, the associations, the members of #ForAEuropeUnitedInSolidarity, assert that the future of the European project will depend on the ability of institutions to create  solidarity between Member States as well as within each country, to make it a living reality for the people. Only an ambitious, efficient, sustainable and human rights driven and European wide social priority will provide the conditions for the survival of the European Union project.

The Treaty of Lisbon states “The Union’s aim is to promote peace, its values and the well-being of its peoples. […] It shall combat social exclusion and discrimination, and shall promote social justice and protection, equality between women and men, solidarity between generations and protection of the rights of the child. It shall promote economic, social and territorial cohesion, and solidarity among Member States”.

Although initiatives have been taken in this direction, in particular through the European Pillar of Social Rights, we call on European Institutions, and specifically the MEPs who will be elected soon, to declare their strong and tangible commitment for the well-being of all.

This commitment, which is our clear commitment to #ForAEuropeUnitedInSolidarity, should mean:

→ Access to fundamental rights for all, with effective implementation of the European Pillar of Social Rights and punitive measures for States that do not respect the implementation;

→ A dignified immigration and asylum policy, respectful of migrants and of their rights, which require more resources to welcome and support them;

→ Priority given to social cohesion and ecological transition in order to transcend market logic and to end austerity policies, incompatible with a sustainable society model;

→ An extended political and fiscal mobilization for social inclusion, especially through Structural Funds, with a facilitated access to these funds for field actors.